France insolite : le jardin de nous deux

Le jardin de nous deux n´est pas le nôtre. Aux portes d’un Eden ici oriental, là médiéval, passants contemplatifs du rêve d’un autre (autre qui n´était pas non plus Lenôtre), le regard se perd dans l’or des pierres du Beaujolais, perles d’architectures qui parent le jardin d’autant de trésors volés aux lointains. L´ocre sous les brumes pâles du Rhône jette le hâle sur cette lancinante invitation au voyage, ode à l’ailleurs qui fait de nous des princes, des voleurs, des reines et des sirènes, des truands du rêve, des pèlerins sans trêve, des moines vagabonds, des fées et des ondines, ondulant sous les eaux troubles de ces bassins et cascades. L’ailleurs ici arrimé, superposant temps et espaces dans la même ivresse anarchique du songe.

Le jardin de nous deux n’est pas non plus le leur. Ceux qui aujourd’ hui en possèdent les clefs et les beautés, hôtes légaux de vos palais d´été, de vos tours de guet et des remparts doux de votre intimité défunte. Confiné aux regards voyeurs derrière l´imposante grille, nous sommes les visiteurs indésirés et désirant, rêvant d´escapades nocturnes où nous serions les cambrioleurs de votre rêve. Tout ce qui se dérobe à nous, sur ce terrain qui grimpe vers les nuages, aiguise notre désir de deviner ce qui se dissimule dans la brume. Vous étiez « pareurs de femmes » de votre métier, vous saviez alors que les choses cachées au regard n´en sont que plus désirables…à travers vos hôtes héritiers de paradis, vous nous jouez un tour. Observons alors les frontières de votre intimité, ce mur habité de figures malicieuses : une femme aux yeux bridés balaie votre pas de porte, un petit personnage accroupi rend hommage au Beaujolais en portant un tonneau en fût de pierre sur le dos, prêt à verser le breuvage…Trois statues égyptiennes , un homme entouré de deux déesses nues, suggèrent une étrange scène érotique, le flûtiste d´Hamelin joue un air les jambes fémininement croisées, ici une femme en pagne se tordant pour soutenir un interminable bâton, là une autre à la parure asiatique, entre le sari et la chima… et là encore un homme au profil grec… Les temps et les lieux se superposent pour mêler joyeusement scènes païennes et légendes mystiques aux échos subversifs…  Ces drôles de gardiens de votre temple semblent nous encourager à braver l´interdit et escalader la grille. Mais au seuil de votre porte, un homme en train de déféquer se fait chasser de la demeure par une marâtre au balai menaçant. Celle-ci décourage nos velléités. Un Hercule insolent portant la boîte aux lettres-panthéon nous tire la langue tandis que le facteur (Cheval ?) vous apporte le courrier. Votre nom aux sonorités de personnage de B.D est gravé dans la pierre. Un « Ch » seulement pour votre prénom, initiales chuintantes qui laissent planer l´ambiguïté et nous confondent encore avec le facteur de Hauterives : de Ch…arles à Ch…eval, des rêves de pierre en commun, des adresses d´éternité…

Le jardin de nous deux est le vôtre, Charles et Pauline, éternellement.

Dans un songe je pénètre votre jardin et parcoure vos secrets ocre et pourpre sous les grands pins qui projettent leurs ombres sur vos temples, vos mausolées et vos puits…Je me penche sur les eaux des bassins où vos visages se reflètent : tout l´or des pierres scintillent en auréoles vagabondes autour de vos chevelures confondues, et de ces eaux de votre terre, de vos racines, monte un écho :

« le jardin de nous deux, jardin de nous deux, de nous deux, nous deux, deux… deux, d´eux, d´eux, eux, eux, eux… »

Détails de ce « jardin de nous deux » en cliquant ici

Publicités
Cet article, publié dans Art brut et singulier, France, Textes en prose, Voyage insolite, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s